Bienvenue

La pratique catholique du jeûne

Le jeûne est une pratique de pénitence dans la Tradition chrétienne : il consiste à ne manger qu’un seul repas léger et « sans chair » le jour de jeûne, tout en buvant librement au cours de la journée. Le jour de jeûne n’a pas vocation à être compensé la veille ou le lendemain par des repas plus copieux !

La pénitence est une attitude d’humilité devant notre Seigneur alors que nous allons cheminer vers la mémoire de sa Passion et de sa Résurrection. La pénitence est aussi un retour à l’essentiel, à l’équilibre le plus profond de ma personne, que le Seigneur Jésus résume dans le double commandement : « Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mc 12, 29-31)

Voici ce qu’en dit le Code de droit canonique qui organise la vie de l’Eglise :

(n°1249) Tous les fidèles sont tenus par la loi divine de faire pénitence chacun à sa façon ; mais pour que tous soient unis en quelque observance commune de la pénitence, sont prescrits des jours de pénitence durant lesquels les fidèles s’adonneront d’une manière spéciale à la prière et pratiqueront des œuvres de piété et de charité, se renonceront à eux-mêmes en remplissant plus fidèlement leurs obligations propres, et surtout en observant le jeûne et l’abstinence selon les points suivants.

(n°1250) Les jours et temps de pénitence pour l’Église tout entière sont chaque vendredi de toute l’année et le temps du Carême.

(n°1251) L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des évêques, sera observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le Vendredi de la Passion et de la Mort de Notre Seigneur Jésus Christ [le Vendredi Saint].

(n°1252) Sont tenus par la loi de l’abstinence, les fidèles qui ont quatorze ans révolus ; mais sont liés par la loi du jeûne tous les fidèles majeurs jusqu’à la soixantième année commencée [à l’exception des personnes malades et compte-tenu de l’état de santé.]

Un lien : https://www.lejourduseigneur.com/fetes-chretiennes/comment-jeuner-pendant-le-careme

LE CARÊME

Il est bon de réactualiser ses connaissances sur ce qu’est le Carême : pour soi, et pour pouvoir en parler de manière sûre. Le lien suivant, sur le site de l’Eglise catholique en France, vous ouvrira des portes pour explorer ce qu’est le Carême dans la Tradition catholique :

https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/les-grandes-fetes-chretiennes/careme-et-paques/careme/

Pour se nourrir spirituellement, pour retrouver une régularité dans la prière, l’expérience monte qu’il est bon d’être accompagné et encouragé. Des parcours de Carême peuvent vous aider en cela. En voici quelques uns, d’un sérieux éprouvé, sur le site de l’Eglise catholique en France :

https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/les-grandes-fetes-chretiennes/careme-et-paques/careme/le-careme-sur-internet/

Un livret paroissial de Carême : les grands lycéens de l’aumônerie ont réalisé un livret de Carême. Vous pourrez vous le procurer lors des messes du premier dimanche de Carême. Il pourra aussi être téléchargé sur la page de l’aumônerie


UN RENOUVELLEMENT !

Voici ce qui nous est offert à Noël.

Dieu en qui vous croyez est Dieu de vie. Parfois nous nous sentons coupés de la source ; nous sentons la vie qui nous manque ou qui déçoit nos attentes.

Retrouvez la source de la vie en vous ; retrouvez la bonté de la vie en vous. Dieu s’est uni à notre humanité en Jésus. Par Jésus, vous êtes compatibles avec Dieu. Dans le baptême, Dieu s’est uni à vous. Vous êtes devenus ses filles et ses fils avec Jésus. Sa vie vous habite : laissez-vous renouveler.

renouveler mon « Oui »

Pour cela, vous avez à prononcer dans votre cœur un “Oui” à Dieu. Comme Marie : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » (Evangile selon s. Luc 1 26-38).

Sagesse de Saint Martin

Saint Martin, patron de notre paroisse a été baptisé adulte après 25 ans de légion romaine et d’expérience de la violence du monde. Voici un conseil tiré de son expérience : “Dites en vous-même : Je suis le fils, la fille, du Seigneur. Dites-le, jusqu’à ce que cette parole sorte du fond de votre être : et vous sentirez les ténèbres s’enfuir d’autour de vous.”

Joyeux Noël à tous✨, Que la joie de Noël nous renouvelle !

JE SUIS CATHOLIQUE, JE DONNE AU DENIER DE L’EGLISE

vrai / faux

« L’Eglise reçoit des subventions de l’Etat. »

Pas dans notre département mais dans les départements d’Alsace et de Moselle, oui. Ici comme dans la majorité du territoire s’applique la loi de 1905 dite de séparation de l’Eglise et de l’Etat : « la République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Un autre aspect de cette loi est que les églises construites avant 1905 appartiennent à l’Etat : l’église saint Martin appartient à la mairie. Par contre, le Centre Jean XXIII est entièrement à notre charge.

« L’Eglise reçoit de l’argent du Vatican. »

Pas en France mais dans des pays où l’Eglise est fragile ou bien en situation de grande pauvreté, c’est le cas. En France, l’Eglise vit essentiellement des dons des fidèles.

Donner au Denier de l’Eglise, c’est exprimer ma solidarité avec ma famille religieuse. Quand j’en ai besoin, l’Eglise est là pour moi. Et moi, en retour, je fais un don annuel pour l’aider à vivre et assurer sa mission, un don du montant que je veux, même tout petit. Je suis catholique : je donne au denier de l’Eglise. Tout simplement.

https://donner.catholique78.fr/

Je m’informe sur l’argent de l’Eglise et de notre diocèse :

https://eglise.catholique.fr/denier-eglise/371078-ressources-eglise-catholique/

https://www.catholique78.fr/eglise-en-yvelines/je-soutiens-laction-de-leglise/les-ressources-et-depenses-dudiocese/